jeudi 26 avril 2007

Sarko/ Ségo comparons les programmes (partie 1 sur 3)

Petite contribution au débat Sarkozy / Royal: qui est le plus libéral des deux?

Dans ce premier article je compare les programmes économiques, dans un second je comparerai les programmes dans leur dimension politique et institutionelle.

Pourquoi commencer par l'économie? Par ce qu'il n'y aura pas de progrès sociaux sans progrès économiques et qu'il n'y a pas de progrès économiques sans libértés économiques.

Alors voici un résumé des principales mesures économiques contenues dans les programmes de nos deux finalistes (je pars d'un résumé qui a été fait par le monde et que tout le monde eut retrouver à l'adresse: http://www.lemonde.fr/web/vi/0,47-0@2-823448,54-883898,0.html).

Je les classe en trois catégories:

1) Mesures « libéralisantes » :

2) Mesures trop partiellement libérales voir non libérales mais pouvant avoir un impact positif (à la rigueur)

3) Mesures sclérosantes, faussement libérales, voir anti libérales

voici mon analyse (si vous n'etes pas d'accord sur la manière dont j'ai classé les mesures dites le moi, je suis ouvert au débat):

Les Mesures « libéralisantes » des deux programmes:

Sarkozy:

  • Non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.++
  • Exonération de charges pour les heures supplémentaires. ++
  • Alignement des régimes spéciaux des retraites sur le régime général.++
  • Déduction de l’ impôt sur le revenu des intérêts des emprunts immobiliers ++
  • Défiscalisation totale des emplois de services à la personne.++
  • Exonération des droits de succession pour les patrimoines « petits et moyens ». ++
  • Ramener en cinq ans la dette publique sous les 60 % du PIB. ++
  • Création d'un contrat de travail unique, à durée indéterminée, à droits progressifs, plus souple en matière de licenciement économique.++
  • Réduction de 4 % du PIB des prélèvements obligatoires++
  • Instauration du service minimum dans les services publics.++
  • Création d'un « guichet unique » pour les démarches administratives des PME.++
  • Un bouclier fiscal sur 50 % des revenus.++

Royal:

  • Simplification des démarches de création d'entreprise
  • Développement des services publics sur Internet et généralisation des logiciels libres dans l'administration.+
  • Simplification des procédures d'expulsion des locataires de mauvaise foi.

Les mesures trop partiellement libérales voir non libérales mais pouvant avoir un impact positif (à la rigueur)

Sarkozy:
  • Relance des négociations sur la baisse de la TVA sur la restauration.+
  • Tout minimum social sera obligatoirement assorti d'un travail d'intérêt général.+
  • L'allocation-chômage ne pourra être inférieure au smic, mais un demandeur d'emploi ne pourra pas refuser plus de trois offres correspondant à ses compétences.+
  • Réservation d'une partie des marchés publics aux PME.+
  • Financement des dépenses courantes de l'Etat assuré uniquement par l'impôt. Extension des allocations familiales aux familles avec un enfant.

Royal:
  • Extension des prêts à taux zéro ; dans le logement social, les locataires qui ont payé leur loyer pendant quinze ans pourront accéder à la propriété.+
  • Réservation d'une partie des marchés publics aux PME+
  • Etablissement d'une charte pour l'égalité homme/femme au travail.+
  • Création de prêts à taux zéro de 10 000 euros pour les jeunes.
  • Amélioration de la protection sociale des entrepreneurs.(NB ce n'est positif que si ce n'est pas un moyen d'augmenter leurs charges... mais admettons)
  • Construction de 120 000 logements sociaux par an via une incitation au Livret A.
3) Les mesures sclérosantes, faussement libérales, voir anti libérales

Sarkozy:
  • Augmentation de la prime pour l'emploi.
  • Instauration d'une discrimination positive fondée sur des critères sociaux, économiques et éducatifs
  • Création d'un système de capital-risque public et de prêt à taux zéro pour les créations d'entreprises.--
  • Conditionnement des exonérations de charge à la hausse des salaires -
  • Restauration d’une véritable politique industrielle --
Royal:
  • Tout bénéficiaire de minima sociaux reprenant le travail bénéficiera d'un tiers de revenus supplémentaires.-
  • Doublement de l'allocation de rentrée scolaire, versée en deux fois.-
  • Modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction de l'utilisation des bénéfices (réinvestissement ou distribution aux actionnaires). --
  • Création d'une agence nationale de ré-industrialisation --
  • Augmentation du smic à 1500 euros et conférence générale sur les salaires en juin 2007 --
  • Réglementation par l'Etat des tarifs bancaires.--
  • Les entreprises ne pourront recevoir d'aides publiques que si elles ne licencient pas quand elles dégagent des profits substantiels ; en cas de délocalisation, les entreprises devront rembourser les aides.--
  • Suppression du CNE ; modulation des aides aux entreprises en fonction du type de contrat qui y est appliqué.--
  • Négociations pour consolider les acquis des 35 heures et réduire leurs effets négatifs.--
  • Aucun jeune ne restera au chômage plus de six mois sans bénéficier d'un emploi aidé, d'un tutorat rémunéré ou d'une formation.--
  • Promotion d'un syndicalisme de masse ; information systématique sur le droit syndical à la signature du contrat de travail.--
  • Instauration de taux planchers sur l'impôt sur les sociétés, afin de freiner les délocalisations.—
  • Augmentation des allocations-logement.--
  • Possibilité pour les communes d'acquérir les logements vacants spéculatifs.--
  • L'Etat pourra se substituer aux maires qui n'appliquent pas la loi SRU ; sanctions financières pour les communes qui ne proposent pas une place d'hébergement d'urgence pour mille habitants.--
  • Création d'un service public de la caution.--

Conclusion: Aucun des candidats n'est libéral, mais il n'est quand même pas exagéré de parler d'une véritable volonté de continuer le développement de l'intervention de l'état dans l'économie de la part de Mme Royal.

Que ceux qui voient un quelconque "Blairisme" dans le programme de Mme Royal m'indique où il se trouve.

Cette comparaison montre en fait que le programme de Mme Royale est, d'un point de vue économique, dans la continuité parfaite avec les discours sociaux que la classe politique et, surtout, l'oligarchie administrative qui a pris le pouvoir en France, nous sert depuis au moins 30 ans --avec les résultats que l'on connait.

Cela me rappelle une définition de la folie qui est la suivante: continuer à faire la même chose tout en espérant avoir des résultats différents...