vendredi 14 octobre 2016

Le vote déchainé facteur d'aveuglement électoral

Triste spectacle que celui de l'election Américaine de plus en plus dominée, des deux côtés,par la peur et la haine du candidat adverse.

J’appelle vote déchainé cette manière de voter dominée par la passion contre le candidat auquel on est opposé.

Son fondement semble être la croyance que tout est possible par le truchement de l'élection, que tout changement peut avoir lieu "grâce" au vote.

En effet : si tout devient possible par l’élection, si on croit que "la société" peut se vouloir et se construire comme projet qui sera choisi par un vote, il en résulte logiquement que l’élection du candidat adverse devient perçue comme une menace de vivre dans une société dont on n’approuve ni les valeurs ni le fonctionnement, dans une société dans laquelle on est persuadé qu'on va se sentir oppressé. 

C'est ce sentiment d'être individuellement menacé par l'élection du candidat adverse qui explique que l'élection du chef d'un état perçu comme surpuissant soit anxiogène pour l’électeur.  Le "tout est possible" engendre la peur.

Ce qui se passe en Amérique est en fait un réaction de type 'flight or fight'  à grande échelle. Comme le lecteur le sait probablement  l'expression 'Fight or flight" (que l'on peut traduire par se battre ou se barrer) désigne la réaction de stress engendrée dans un organisme devant une menace extérieure forte afin de le préparer à se battre (ou s'enfuir). Cette réaction se caracterise notamment par une forte centrage de l'attention sur ce qui est percu comme menancant pour l'organisme - au depend de tout le reste. Une sorte d'aveuglement sélectif.

Or justement, les aveuglements provoqués par le vote déchainé sont multiples.


Il y a d'abord l’aveuglement des partisans des deux côtés, où la passion du combat contre l’autre candidat l’emporte sur toute réflexion critique à propos du sien. 
Pris par la passion contre les excès en tout genre de Trump, quel électeur de Clinton se soucie aujourd’hui du fait que si cette candidate était élue, son vice président serait l’un des hommes politiques occidentaux les plus compromis avec l’islam politique ?

De même, les gens qui votent contre la remise en cause de leur protection sociale par le candidat adverse  font penser à ces rats qui pressent de leur nez un distributeur de drogue et qui ne peuvent plus s'arrêter. C'est l'aveuglement du "Toujours plus"....

Le vote déchaîné aveugle civilement: le perdant perd ses droits. 
La menace de Trump de faire poursuivre Clinton, s'il est élu, est un parfait exemple d"incivilité.

Le vote déchaîné isole et crée une sorte d'aveuglement social où aux rapports individuels entre personne se substitue un rapport abstrait, froid et violent entre "votants".  Ceux qui ont voté pour le perdant ne penseront plus qu'à prendre leur revanche à l'élection suivante.

L'unité de la nation se perd ainsi dans la division de l'élection déchainée. Il n’y a qu’à observer l’élection américaine, ou celle du Brexit, pour voir ce que sont des nations divisées par l'election déchainée. Le règne de l'incomprehension et du mépris de l'opinion adverse s'est substitué à la tolérance politique.

De la violence du débat aux USA aux très probables passions électorales à prévoir en France autour de l'élection de candidats et de débats politiques par ailleurs probablement tous médiocres, le cauchemar que nous nous construisons, à coup de vote, est la conséquence directe de l'aveuglement du vote déchainé.

Bref: élection (déchaînée) piège à con

Aucun commentaire: