vendredi 27 avril 2007

Sarko/ Ségo comparons les programmes (partie 2 sur 3)

Quel candidat fait le plus confiance en l'homme?

Pour tenter d'y répondre, je compare les programmes de nos deux finalistes sur trois dimensions : l’éducation, la culture et l’immigration

Ce sont trois sujets importants puisqu’ils touchent à la capacité des individus (de tout âge et origine) de devenir autonome et de participer à la société . Donc à travers les mesures proposées on peut indirectement juger de la capacité des candidats à faire confiance à l'homme et à vouloir encourager ce que j'appelle son individuation c'est à dire sa capacité effective à devenir autonome ET responsable (autonome car responsable et responsable car autonome). L'individuation c'est évidemment le fruit de l'apprentissage de la vie ( ni un droit "exigible", ni un devoir).

2 catégories m’ont donc semblées utiles pour classer les mesures des deux programmes

  1. Mesures renforçant la responsabilité, l’initiative individuelle et l’individuation
  2. Mesures renforçant l’assistanat, le développement des pouvoirs de l’état ou limitant les libertés individuelles

Alors voici comment je classe les principales mesures contenues dans les programmes de nos deux finalistes (je rappelle que ce catalogue de mesure pars d'un excellent résumé qui a été fait par le monde et que tout le monde peut retrouver à l'adresse: http://www.lemonde.fr/web/vi/0,470@2823448,54883898,0.html).

NB : si vous n'êtes pas d'accord sur la manière dont j'ai classé telles ou telles mesures dites le moi, je suis ouvert au débat.

Education

Les mesures renforçant l’assistanat, le développement des pouvoirs de l’état ou limitant les libertés individuelles

Sarkozy

  • Prêts à taux zéro pour les étudiants contre l'engagement de suivre un programme d'accès à l'emploi.
  • Renforcement de l'éducation civique.
  • Augmentation du budget de l'enseignement supérieur de 50 %.
  • Doublement des places en IUT et en licences professionnelles.
  • Augmentation du budget de la recherche de 40 % d'ici à 2012.
  • Création d'un service civique de six mois, qui pourrait être rendu obligatoire après expérimentation.
  • Division par deux des effectifs des établissements les plus dégradés.

Royal

  • Mise en place d'un soutien scolaire gratuit pour tous les élèves.
  • Augmentation de 10 % par an du budget de la recherche.
  • Organisation d'états généraux participatifs de l'éducation.
  • Scolarisation obligatoire à 3 ans.
  • Révision de la carte scolaire pour démanteler les « ghettos scolaires ».
  • Généralisation des écoles de parents, création d' « emploisparents ».
  • Augmentation du budget des universités pour le porter en cinq ans au niveau de celui existant en moyenne dans les pays de l'OCDE.
  • Création d'un service public de l'orientation.
  • Création d'une allocation d'autonomie pour les jeunes, sous condition de ressources.
  • Recrutement massif de surveillants, d'infirmières scolaires et d'assistantes sociales.
  • Instauration d'un service civique volontaire pour les jeunes.
  • Dans les ZEP, pas plus de 17 élèves par classe en CP et CE1 ; financement supérieur de 25 % à celui des autres écoles.
  • Droit à la formation et à la reconversion inversement proportionnel à la durée des études.

Les Mesures renforçant la responsabilité, l’initiative individuelle et l’individuation

Sarkozy

  • Scolarisation de tous les enfants handicapés d'ici cinq ans.
  • Création d'une filière d'excellence de formation des enseignants en cinq ans.
  • Suppression progressive de la carte scolaire, simplification de l'inscription dans le privé.
  • Augmentation des bourses ; Les revenus des étudiants qui travaillent seront défiscalisés et ne seront pas pris en compte dans le calcul de leurs ressources pour l'attribution de bourses et de logements (le principe des bourses s'il est fondé sur le mérite est un excellent encouragement à l'individuation)
  • Création de filières d'excellence dans tous les lycées --les 5 % des meilleurs élèves rejoindront les classes préparatoires aux grandes écoles (je n'aime pas cette restriction au "5%" car cela ne fait pas confiance à la vocation mais bon)

Royal

  • Renforcement de l'enseignement artistique de la maternelle à l'université.

Culture et communication

Les mesures renforçant l’assistanat, le développement des pouvoirs de l’état ou limitant les libertés individuelles

Sarkozy

  • Augmentation du budget de la culture,
  • Accroître les obligations des chaînes de télévision publique en matière d'émissions culturelles.
  • Soutien aux droits d'auteur et aux droits voisins ; création d'une agence chargée de régler les litiges entre ayants droit et professionnels d'Internet.

Royal

  • Financement d'équipements culturels nouveaux par le biais des régions.
  • Taxation des revenus publicitaires des chaînes privées au profit de l'audiovisuel public.
  • Soutien à la création et à l'emploi culturel.
  • Création d'une Haute Autorité pour le pluralisme, nommée par le Parlement.(pas clair ce que cela veut dire ; quand l’état définit le pluralisme…

Les Mesures renforçant la responsabilité, l’initiative individuelle et l’individuation

Sarkozy

  • Suppression des freins au mécénat.
  • Gratuité des musées nationaux.

Royal

  • Renforcement des mesures anti-concentration dans la presse (NB: pas clair-- l'état étant lui même une force très concentrée cette mesure peut-être très négative et anti liberale)

Immigration et intégration

Les mesures renforçant l’assistanat, le développement des pouvoirs de l’état ou limitant les libertés individuelles

Sarkozy

  • Réforme des lois sur la laïcité : l'Etat pourra participer à la formation et au financement des cultes.
  • Mise en place de la discrimination positive.

Royal

  • Introduction de l'histoire de l'esclavage dans les programmes scolaires.

Les Mesures renforçant la responsabilité, l’initiative individuelle et l’individuation

Sarkozy

  • Modification du regroupement familial : un immigré ne pourra faire venir sa famille en France que s'il a un revenu provenant d'un travail et un logement décent.
  • Obligation pour les immigrés d'apprendre à lire et à écrire le français.

Royal

  • Régularisation des sans-papiers à partir de critères de durée de présence en France, de scolarisation des enfants, de l'existence d'un contrat de travail.
  • Création d'un visa permettant les allers retours multiples sur plusieurs années.
  • Rétablissement de la règle des dix ans comme critère de régularisation.

Conclusion : Si les deux programmes font une part trop grande à l’état, le contraste entre les deux candidats n’est pas franchement probant.

C’est peut-être en matière d’éducation que les deux candidats diffèrent le plus. Grace à la suppression de la carte scolaire et la non-prise en compte des revenus annexes dans le calcul des ressources des étudiants pour l'attribution de bourses et de logements, il me semble que le programme Sarkozy apporte quelques avantages concrets essentiels pour l’autonomie et la liberté de choix.

Mais à part cela on reste consterné par confiance en la capacité de l’état de réformer l’éducation nationale et par le recours aux sempiternelles et mêmes mesures de réformes et d’augmentation de budgets.

Ceci est encore plus aigu dans le programme de Royal ou l'on peut vraiment parler de tentation du « tout état » La aussi on peut parler de folie : quand les leçons des échecs passés seront-elles enfin apprises par cette gauche archaïque ?

Que ceux qui attendent de grand progrès au niveau de l’éducation, déchantent : avec ces deux programmes il n’y a que des miettes de changement à espérer.

Alors lequel des deux candidats fait toute confiance en l'homme ? Je vous laisse juger…

Une chose est claire cependant : que ceux qui s'inquiètent de l'arrivée au pouvoir de "sarko le facho" ne s'illusionent pas sur "ségolène".

En fait si je devais avoir un jugement sur les conceptions des deux candidats sur la relation entre l'état et l'individu, je les qualifierai, toutes les deux de légèrement "pétainistes". C'est d'ailleurs bien pour cela que je crois que vouloir présenter l'un des deux candidats comme "moralement supérieur" à l'autre me semble tout à fait excessif et partial.

jeudi 26 avril 2007

Sarko/ Ségo comparons les programmes (partie 1 sur 3)

Petite contribution au débat Sarkozy / Royal: qui est le plus libéral des deux?

Dans ce premier article je compare les programmes économiques, dans un second je comparerai les programmes dans leur dimension politique et institutionelle.

Pourquoi commencer par l'économie? Par ce qu'il n'y aura pas de progrès sociaux sans progrès économiques et qu'il n'y a pas de progrès économiques sans libértés économiques.

Alors voici un résumé des principales mesures économiques contenues dans les programmes de nos deux finalistes (je pars d'un résumé qui a été fait par le monde et que tout le monde eut retrouver à l'adresse: http://www.lemonde.fr/web/vi/0,47-0@2-823448,54-883898,0.html).

Je les classe en trois catégories:

1) Mesures « libéralisantes » :

2) Mesures trop partiellement libérales voir non libérales mais pouvant avoir un impact positif (à la rigueur)

3) Mesures sclérosantes, faussement libérales, voir anti libérales

voici mon analyse (si vous n'etes pas d'accord sur la manière dont j'ai classé les mesures dites le moi, je suis ouvert au débat):

Les Mesures « libéralisantes » des deux programmes:

Sarkozy:

  • Non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.++
  • Exonération de charges pour les heures supplémentaires. ++
  • Alignement des régimes spéciaux des retraites sur le régime général.++
  • Déduction de l’ impôt sur le revenu des intérêts des emprunts immobiliers ++
  • Défiscalisation totale des emplois de services à la personne.++
  • Exonération des droits de succession pour les patrimoines « petits et moyens ». ++
  • Ramener en cinq ans la dette publique sous les 60 % du PIB. ++
  • Création d'un contrat de travail unique, à durée indéterminée, à droits progressifs, plus souple en matière de licenciement économique.++
  • Réduction de 4 % du PIB des prélèvements obligatoires++
  • Instauration du service minimum dans les services publics.++
  • Création d'un « guichet unique » pour les démarches administratives des PME.++
  • Un bouclier fiscal sur 50 % des revenus.++

Royal:

  • Simplification des démarches de création d'entreprise
  • Développement des services publics sur Internet et généralisation des logiciels libres dans l'administration.+
  • Simplification des procédures d'expulsion des locataires de mauvaise foi.

Les mesures trop partiellement libérales voir non libérales mais pouvant avoir un impact positif (à la rigueur)

Sarkozy:
  • Relance des négociations sur la baisse de la TVA sur la restauration.+
  • Tout minimum social sera obligatoirement assorti d'un travail d'intérêt général.+
  • L'allocation-chômage ne pourra être inférieure au smic, mais un demandeur d'emploi ne pourra pas refuser plus de trois offres correspondant à ses compétences.+
  • Réservation d'une partie des marchés publics aux PME.+
  • Financement des dépenses courantes de l'Etat assuré uniquement par l'impôt. Extension des allocations familiales aux familles avec un enfant.

Royal:
  • Extension des prêts à taux zéro ; dans le logement social, les locataires qui ont payé leur loyer pendant quinze ans pourront accéder à la propriété.+
  • Réservation d'une partie des marchés publics aux PME+
  • Etablissement d'une charte pour l'égalité homme/femme au travail.+
  • Création de prêts à taux zéro de 10 000 euros pour les jeunes.
  • Amélioration de la protection sociale des entrepreneurs.(NB ce n'est positif que si ce n'est pas un moyen d'augmenter leurs charges... mais admettons)
  • Construction de 120 000 logements sociaux par an via une incitation au Livret A.
3) Les mesures sclérosantes, faussement libérales, voir anti libérales

Sarkozy:
  • Augmentation de la prime pour l'emploi.
  • Instauration d'une discrimination positive fondée sur des critères sociaux, économiques et éducatifs
  • Création d'un système de capital-risque public et de prêt à taux zéro pour les créations d'entreprises.--
  • Conditionnement des exonérations de charge à la hausse des salaires -
  • Restauration d’une véritable politique industrielle --
Royal:
  • Tout bénéficiaire de minima sociaux reprenant le travail bénéficiera d'un tiers de revenus supplémentaires.-
  • Doublement de l'allocation de rentrée scolaire, versée en deux fois.-
  • Modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction de l'utilisation des bénéfices (réinvestissement ou distribution aux actionnaires). --
  • Création d'une agence nationale de ré-industrialisation --
  • Augmentation du smic à 1500 euros et conférence générale sur les salaires en juin 2007 --
  • Réglementation par l'Etat des tarifs bancaires.--
  • Les entreprises ne pourront recevoir d'aides publiques que si elles ne licencient pas quand elles dégagent des profits substantiels ; en cas de délocalisation, les entreprises devront rembourser les aides.--
  • Suppression du CNE ; modulation des aides aux entreprises en fonction du type de contrat qui y est appliqué.--
  • Négociations pour consolider les acquis des 35 heures et réduire leurs effets négatifs.--
  • Aucun jeune ne restera au chômage plus de six mois sans bénéficier d'un emploi aidé, d'un tutorat rémunéré ou d'une formation.--
  • Promotion d'un syndicalisme de masse ; information systématique sur le droit syndical à la signature du contrat de travail.--
  • Instauration de taux planchers sur l'impôt sur les sociétés, afin de freiner les délocalisations.—
  • Augmentation des allocations-logement.--
  • Possibilité pour les communes d'acquérir les logements vacants spéculatifs.--
  • L'Etat pourra se substituer aux maires qui n'appliquent pas la loi SRU ; sanctions financières pour les communes qui ne proposent pas une place d'hébergement d'urgence pour mille habitants.--
  • Création d'un service public de la caution.--

Conclusion: Aucun des candidats n'est libéral, mais il n'est quand même pas exagéré de parler d'une véritable volonté de continuer le développement de l'intervention de l'état dans l'économie de la part de Mme Royal.

Que ceux qui voient un quelconque "Blairisme" dans le programme de Mme Royal m'indique où il se trouve.

Cette comparaison montre en fait que le programme de Mme Royale est, d'un point de vue économique, dans la continuité parfaite avec les discours sociaux que la classe politique et, surtout, l'oligarchie administrative qui a pris le pouvoir en France, nous sert depuis au moins 30 ans --avec les résultats que l'on connait.

Cela me rappelle une définition de la folie qui est la suivante: continuer à faire la même chose tout en espérant avoir des résultats différents...

mardi 24 avril 2007

Dépasser l'axe droite gauche pour situer le libéralisme.

Le libéralisme est-il de droite, de gauche, du centre etc. ?

Il est important de le savoir car réussir à bien situer le libéralisme c'est une manière de mieux le faire comprendre (voir accepter) à ceux qui sont le plus susceptibles d'être intéressés par les idées et les valeurs que cette mouvance politique représente.

Comme vous le savez tous, il est traditionnel de situer les mouvements politiques selon un axe droit gauche qui est grosso modo le suivant.

Gauche ***************************************Droite

Avec à gauche : Liberté Politique + Dirigisme économique

Et à droite : Dirigisme politique + Liberté Economique

Pour moi évidemment le libéralisme c’est Liberté Politique + Liberté Economique (avec les qualifications usuelles sur l’état régalien etc. je parle du libéralisme pas de l’anarcho-capitalisme)

Mais du coup où est ce que le libéralisme se positionne sur cette droite ? au centre? Ailleurs ?

Je suis sur que certains d'entre vous connaissent déjà cette théorie mais j’avais reçu il ya deux trois ans un schéma qui permet de résoudre ce problème en utilisant deux axes plutôt qu’un seul pour positionner les mouvements politiques

Comme je ne peux pas dessiner je vous décris les deux axes et vous donnes les instructions pour faites le dessin vous-même (c’est très simple). Dessinez

* Un axe horizontal (de l'ouest à l'est) qui va du dirigisme politique au libéralisme politique

* Un axe vertical (du sud au nord) qui va du dirigisme économique au libéralisme économique

Par exemple :

* le quadrant "sud est" réunit tous ceux qui souhaitent le libéralisme politique et le dirigisme économique (Bayrou ?)

* le quadrant "sud ouest" réunit tous ceux qui souhaitent le dirigisme politique et le dirigisme économique (Ségolène ?)

* Le quadrant "nord ouest" réunit tous ceux qui souhaitent le dirigisme politique et le libéralisme économique (Sarko ?)

Alors oui je sais je vais me faire incendier par certains qui me diront que c’est abusif de mettre Sarkozy au "nord ouest", ou de mettre Ségolène au "sud ouest" (je l’ai mise là car ses « débats participatifs » ne sont qu’une forme de « cause toujours tu m’intéresse » qui dissimulent mal un mépris complet de l’opinion).

Mais peu importe car la conclusion que je voudrais tirer de tout cela n'en dépend pas.

Ce qui compte en effet c'est que le libéralisme, lui, il est complètement au "nord est" c’est à dire TRES loin des positionnements des trois candidats mentionnés. C’est, à mon sens, l’un des problèmes majeurs de cette élection : personne ne représente ce positionnement fondé à la fois sur la liberté politique et la responsabilité économique.

Personne ? Non il existe un jeune parti appelé Alternative Libérale (AL) qui a exactement ce positionnement. Le seul problème c’est que la loi liberticide des 500 parrainages l’a empêché de se présenter…

Cela dit ce petit parti à fait une erreur récemment se définissant comme pro Bayrou, car ce faisant il s’est positionné comme étant au sud est plutôt qu’au nord est...

Incidemment il est intéressant de voir que cette carte donne une explication au succès de Bayrou : il a pris un positionnement que les autres n'avait pas et du coup il a "pris" des élécteurs….serait ce là l'explication de son « succès »?

Il est également intéressant de voir que Bayrou est plus proche de Ségolène (leur quadrant sont voisins) que de de Sarkozy (ils sont dans des quadrants opposés)

Bruno

PS à destination des ALien (membres de AL) qui lisent ce post :

Plus profondément je pense qu’AL en soutenant Bayrou ne s’est pas donné les moyens de convaincre en quoi elle est vraiment différente de l’UDF. Il n’y pas de secret : si t’expliques à quelqu’un que t’es proche de Bayrou le message qu’il reçoit c’est que t’es dans le quadrant "sud est" et pas dans le "nord est". Surtout si tu le fait dans la durée...

Cette erreur politique m’amène à penser que soit AL comprend que son soutien à Bayrou a crée la confusion sur son positionnement soit ce petit mouvement deviendra, malgré lui, un petit parti « godillot » proche de l'UDF (genre Républicain Indépendant) avec probablement une petite inclinaison pour aller vers le nord est (mais jamais suffisamment pour compter).


PS: ceci a été ecrit avant la création du parti démocrate. Je compte écrire une interprétation de ce que change la création de ce nouveau parti en utilisant les quadrants dans un nouvel article . "stay tuned"